image006.jpgimage001.jpg

Dans le cadre de la restructuration d’une ancienne friche industrielle, située à proximité du centre-ville, et qui accueillera dès 2013 une promenade, une centaine de logements sociaux, un axe de circulation douce le long du Doubs, la SMAC (Salle des musiques actuelles), un site culturel, un Port fluvial etc. la Ville de Besançon lance un système de dépollution unique en France.  

lourds etEn effet, sur le site des Près de Vaux, situé face à la Citadelle de Vauban, des plantes et des bactéries seront utilisées pour dépolluer les sols (métaux  lourds, hydrocarbures), l’air, l’eau (nappe et ruissellements), et débarrasser le site des plantes invasives.

Les travaux doivent débuter en 2010, et utiliseront plusieurs techniques telles que :

 La phytostabilisation ou phytoséquestration qui consiste à utiliser les plantes en prairies (notamment le trèfle), pour réduire la mobilité des polluants des sols par précipitation, adsorption ou absorption par les racines, ou simplement en limitant l’érosion.

La phytoextraction et la phytovolatilisation, destinées à traiter les métaux lourds et les hydrocarbures avec des plantes telles certaines graminées (avoine, orge). 

Sur ce site on trouvera également une tranchée biologique qui atteignant la nappe phréatique et partiellement remplie d’un substrat riche en nutriment, et habitée par un écosystème complexe permettra de traiter de très nombreux polluants organiques et inorganiques et sera munie en aval d’un filtre à tourbe (casier rempli de tourbe remplacée régulièrement) dont la vocation est de séquestrer des particules et de polluants organiques ou inorganiques non traités par les autres techniques.

Souhaitons que cette initiative bisontine soit couronnée de succès et puisse être reproduite sur de nombreux sites en France.