Ce jour, à Toulouse s’est ouvert le procès-fleuve de l’année celui de la catastrophe industriel AZF. Le tribunal correctionnel présidé par Thomas Le Monnyer est chargé de juger M. Serge Biechlin, directeur du site et le groupe Grande Paroisse, filiale de Total.

Ce premier jour d’audience permet de prendre la mesure de ce que sera ce procès hors normes, alors que sont assis à droite les prévenus entourés d’un aréopage d’avocat, à gauche se trouvent les 50 avocats des parties civiles. Chacun dans son carré on retrouve la presse, les experts les parties civiles puis le public. La salle est totalement remplie et ce sont des dizaines de photographes et de cameramen qui se précipitent avant l’ouverture de l’audience sur M. Serge Biechlin, lequel semble presque absent.

Première audience et premier problème !

Dès l’ouverture de ce procès qui durera 4 mois, apparaît le premier problème, en septembre près de 59 personnes ont déposé une citation directe visant à faire comparaître lors du procès
la société Total SA et son ancien Président Directeur Général, M. Thierry Desmarest. Leur avocat est alors Maître Christophe Lèguevaques mais celui-ci a entre-temps accepté d’être le représentant de la Ville de Toulouse ce qui crée un conflit d’intérêt. La Ville a effet signé un accord avec Total SA qui l’engage à ne pas attaquer le groupe. Interrogé Maître Lèguevaques estime « qu’une telle occasion ne peut se laisser passer, représenter une ville de 450 000 habitants permet une visibilité qui ne peut se refuser ». Le problème est que ses anciens clients n’ont plus de représentants, c’est finalement Maître Cohen qui s’acquittera de cette tâche.
 

Une longue litanie

La suite de la journée est consacrée à l’organisation du procès et à son calendrier. Un à un le Président va appeler les quelques 200 témoins, puis les experts et enfin les parties civiles afin de leur faire connaître le jour de leur audition pour les uns, de connaître leur position et leurs attentes pour les autres. Longue litanie de ceux qui seront les acteurs de premier plan de ce procès hors norme, qui sera d’ailleurs le premier procès en correctionnel filmé, pour l’histoire.